Fiche

Retour

Pôle Petite Enfance : "28 enfants dans la nature"

Audenge - 4 rue Victor Hamm

Le plus CAUE

Le CAUE de la Gironde a co-organisé le Concours "Paysages et Architectures" porté par le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, avec le soutien du CAUE des Landes. Ce projet faisait partie des nominés de la 2ème édition !

Programme

Création d'un Pôle Petite enfance d'une capacité de 28 berceaux dans le cadre d'une démarche HQE

Concepteur(s)

Let's grow, paysagistes - Vazistas, architectes

Maître(s) d'ouvrage

Commune d'Audenge

Type de réalisation

Crèche / accueil périscolaire

Date de réalisation

2015

Surface

585 m²

Coûts

1 300 000 € HT ; soit 2220€HT/m²

Crédits photos

Arthur Péquin

Mots clés

boisHQE - haute qualité environnementalevitrage et transparencemétalcouleursbioclimatique

Sur la carte

En continuité d'un bâtiment existant auquel il se greffe par un passage vitré, le pôle Petite enfance s'articule autour du hall d'accueil qui distribue le réfectoire, les salles du personnel et les espaces dédiés aux enfants, petits et moyens/grands.



Le hall est donc le cœur du dispositif spatial. Il est surmonté par une cheminée de cuivre à pans obliques qui domine telle une vigie le pôle. De ce point central partent dans 3 directions (Nord, Sud et Ouest) les 3 toitures chacune les 3 zones, par une simple double pente inspirée des constructions traditionnelles. Si une même toiture de cuivre enveloppe tous les espaces, chacun est traité spécifiquement en fonction des usages accueillis, des vues et de l'orientation.



Audenge-Repartition-espaces

Plan de fonctionnement des espaces ©CAUE de la Gironde


Ce projet millimétré est calculé pour que le confort des usagers et l'expérience spatiale des enfants soit au maximum.

Dans une démarche bioclimatique, l'équilibre se joue entre captation des apports solaires (lumière, chaleur) et protection de ces mêmes rayons… D'où des pentes de toit et des débords de toitures dessinés pour optimiser ces contraintes naturelles.

Dans une démarche sensible, l'équilibre se joue entre adaptation de l'environnement aux enfants (échelles, dimensions) et leur perception sensorielle, « captation inconsciente par le vécu », des éléments nécessaires à la qualité de l'espace.



L'architecture du Pôle Petite enfance résulte donc du croisement de ces démarches  :



Jeu des hauteurs et des volumes

En façade sud, une grande casquette protectrice abrite la terrasse en bois. Sa profondeur et sa hauteur (2,10 m), adaptées aux conditions d'ensoleillement, détermine à l'intérieur le point bas de la pente du plafond. Ainsi les salles d'éveil bénéficient de hauteurs généreuses, de puits de lumière creusés, de vues cadrées sur le paysage. Là où l'activité ne nécessite pas cette hauteur sous plafond et où, au contraire, un volume compact rassure (coins sommeil, zones de lecture ou de détente), elle est abaissée.



Jeu des vues et des passages

Dans le bâtiment, des baies ponctuelles positionnées à différentes hauteurs sont autant d'attentions pour le personnel et les enfants qui sont invités à voir ce qui se passe à un autre endroit ou à l'extérieur. Dehors, les transparences demeurent par l'intermédiaire d'une clôture en ganivelles qui assure une liaison visuelle avec l'environnement bien au-delà de la cour ; vers la vie qui se poursuit  autour sur les cheminements doux et périphériques reliant les quartiers, les écoles…



Jeu des ambiances

La palette de coloris pastels pour les murs ou sols et l'emploi du bois en panneaux pour le mobilier donne à expérimenter aux enfants par les sens (toucher, vue) des matières, des textures et des ambiances, bref de l'architecture. Dans le jardin, les tracés pour les vélos slalomant entre les arbres, la butte avec son toboggan intégré ou les carrés engazonnés génèrent des micros-espaces variés, à l'échelle des petits groupes d'enfants.



Jeux libres

L'imagination des enfants est stimulée à partir des formes proposées (mais pas standardisées) : des figures géométriques abstraites et mobiles qui sont « polysémiques » : dans la cour, les toiles triangulaires de la cabane extérieure de rangement se décrochent pour devenir nappe, volant de voiture, cerf-volant, jupe, siège… ; dans le coin lecture, les mousses se combinent pour évoluer « en caverne, petit-amphithéâtre ou parcours psychomoteur » *citation des architectes. Les jeux plus figuratifs (en forme de voiture, bateau, avion…) figent de fait leur usage et n'ont au final qu'un faible rapport utilité/prix ; bien que souvent moins coûteux à l'achat.



Croquis réalisés par l'agence :



08_AUD_croquis_2



07_AUD_croquis_1



Les liteaux verticaux couvre-joints pointés sur les planches en pin maritime local sont peints -dirait-on- de manière aléatoire dans des variations de orange à rouge qui dialoguent avec les coloris des menuiseries et de la toiture, la végétation alentour. Cet habillage en bardage bois unifie l'ensemble du bâtiment et lui confère une identité propre.



Le site de l'agence…


CAUE Gironde

283 rue d’Ornano - 33000 Bordeaux
Tél. : 05 56 97 81 89
www.cauegironde.com